BP 329 Abymes Principale 97139 Les Abymes
0590 90 12 30
contact@spa-guadeloupe.org

Qu’est-ce que la Zoophilie?

SPA de la Guadeloupe: Informer pour mieux protéger

Qu’est-ce que la Zoophilie?

La zoophilie est classée dans le registre des perversions sexuelles. Ce sont les différentes relations sexuelles qu’un être humain peut avoir avec un animal.

Le Code Pénal ne l’interdisait pas. Les SPA pouvaient arguer de l’article 521-1 du Code Pénal ( acte de cruauté et sévices sur animaux). On peut trouver des peines de 6 mois d’emprisonnement avec sursis pour la sodomie d’un chien par exemple. La barbarie de tels actes dans ce 21ème siècle serait-elle presque du domaine de l’acceptable ? On retrouve la même argumentation perverse que pour la pédophilie : le zoophile « aime » sa victime comme le prétendent certains pédophiles. D’ailleurs certains avocats arrivent à obtenir la relaxe de leur client grâce à cette argumentation. L’horreur en ce qui concerne le droit au respect et à la dignité. Comment les hommes ne comprennent-ils pas qu’utiliser n’est pas aimer. Aimer c’est respecter l’autre. Le proverbe créole dont certains pédophiles s’abreuvent : « je n’élève pas un cochon pour que le voisin le mange » exprime bien ceci : je fais ce que je veux de mon bien je l’utilise selon mon bon vouloir. Mais ceci est tout sauf un acte d’amour et un acte civilisé.

Souvent pédophilie et zoophilie convergent. On trouve beaucoup de pratiques zoophiles chez les sado masochistes puisque le but est l’humiliation de l’autre. Donc obliger femmes et enfants à commettre des actes zoophiles font partie de ces perversions-là.

Le pervers vise son propre plaisir même, et surtout s’il est au détriment de l’autre. Et bien au pays des droits de l’homme, ces actes n’étaient pas considérés comme des actes criminels.

Le Fondation Brigitte Bardot semble s’être intéressée au problème et a écrit à M PERBEN Garde des Sceaux de l’époque. Certains députés se sont émus de cette lacune et le 27 novembre 2003 à l’Assemblée Nationale un projet a vu le jour proposé par Mr GUILLOTEAU député du Rhône. Il a proposé un amendement pour sanctionner « les sévices de nature sexuelle commis envers un animal » : peine de 2 ans d’emprisonnement et/ou 30 000€ d’amende. Cet amendement a reçu l’aval du gouvernement et a été adopté par l’assemblée. Le texte a dû être examiné par les sénateurs le 21 Janvier 2004.

Pour notre part nous pensons qu’il faudrait une sanction plus sévère pour les dresseurs, ceux qui arrivent à coups de pattes cassées, et de sévices à obtenir des chiens mâles qu’ils s’accouplent avec un humain. En effet, les lois biologiques sont strictes : aucun accouplement possible entre espèces différentes. La loi chromosomique est plus draconienne que la loi du bûcher (peine qui punissait encore au 18ème siècle la zoophilie). Les seuls cas connus c’est le cheval et l’âne et encore mulet et bardo sont stériles ! C’est dire le dressage fou que doivent subir ces pauvres animaux pour en arriver là.

Le chien n’est en rut que lorsque la femelle est en chaleur. Comme la majeure partie des mammifères, le stimulus sexuel est l’odeur (pas l’odeur du sexe, l’odeur hormonale) Les phérormones. Voilà pourquoi on peut faire cohabiter mâles et femelles ovariectomisées sans jamais voir le comportement sexuel se déclencher. Les chaleurs des femelles ne sont là que pour la reproduction. La sexualité plaisir n’existe pas chez l’animal, seule la sexualité reproduction existe. L’homme est le seul mammifère à posséder la sexualité plaisir.

On voit donc à quel point les dresseurs perturbent la loi de la nature pour le plaisir de quelques détraqués.

A la question la zoophilie est-elle très répandue ? Réponse oui ! Beaucoup plus que vous ne le croyez. Certaines sectes satanistes revendiquent ces pratiques zoophiles et pédophiles comme la quintessence du pouvoir de l’homme sur Dieu.

Quand on s’occupe de la protection animale on doit protéger la vie mais également la dignité des animaux. Et quand on est tout bonnement humain, on est obligé de s’élever contre de tels vices qui font honte à l’occident et à l’homme civilisé.

Je ne le dirais jamais assez : Messieurs et Mesdames les magistrats vous seuls pouvez vous faire l’écho de telles horreurs en refusant la clémence que l’on trouve dans certains procès comme par exemple ce vieillard qui avait adopté une chatte tricolore à la SPA , et qui la faite mourir en la congelant vivante 3 heures durant. Il a eu 750 € d’amende et 1€ pour la SPA. Le tribunal ne lui a même pas retiré le droit définitif de posséder un animal. La justice joue un rôle essentiel dans la protection animale. Si les peines encourues pour mauvais traitement et actes de cruauté envers un animal étaient plus sévères, on pourrait éviter que l’être humain considère l’animal comme une poupée, voire comme une poupée gonflable. L’homme a des devoirs vis-à-vis de l’animal, pas que des droits.

La S .P.A. de la Guadeloupe a récupéré lors d’une enquête pour maltraitance 3 chiennes : la mère et ses deux filles dans un état de maigreur indicible, couverte de milliers de tiques. En les lavant et en les brossant pour les enlever j’avais les deux mains et bras rouges sang jusqu’au coude. Je n’avais jamais vu cela. J’ai gardé celle qui était toute noire car je savais qu’on ne la placerait pas. Mon inspectrice d’alors a pu en placer une en métropole et l’autre ici. Elle m’avait demandé assistance pour aller chercher les 3 chiennes car l’amant de la propriétaire s’était montré très agressif avec elle. J’ai mis du temps à comprendre ce qui se passait pour Tidetz ( en Kabyle cela signifie la vérité). Toutes les fois que j’ai recueilli de tels chiens faméliques leur premier réflexe était de se jeter sur toute nourriture proposée. Tidetz, elle avait peur de la nourriture, elle n’osait pas y toucher, elle mangeait une petite bouchée et se sauvait, terrorisée. J’ai observé qu’elle tenait sa queue rentrée, même quand elle faisait des fêtes, ce qui n’est pas le cas d’ordinaire, la queue en panache et les battements de queue sont un langage chez le chien : cela signifie « I am happy ». J’ai voulu l’examiner voir si elle n’avait rien de cassé ou des plaies. Elle ne supportait pas qu’on touche sa queue. Un jour j’ai pu la soulever et oh ! horreur, à la place d’un anus normal j’ai vu un trou béant. On l’affamait pour pouvoir la sodomiser régulièrement sans avoir à supporter d’avoir des matières fécales sur le pénis .Je m’en voulais tellement de n’avoir pas pensé à cela car nul doute sa mère et sa sœur avaient subit les mêmes outrages. Elles étaient aussi faméliques. Apparemment elles avaient plus de problèmes de comportement que Tidetz. C’était des bêtes terrorisées surtout la mère par tout : aboiements de chiens, bruit de voiture. Tidetz n’avait pas encore 1 an quand elle est venue dans ma maison-refuge. Elle n’a gardé aucune séquelle psychologique ni physique. Elle force mon admiration tant elle est pleine de joie de vivre et gentille. Comme quoi il en est de même pour les animaux et les humains, à traumatisme égal, les conséquences sont différentes. Certains font le mal par identification à l’agresseur, par vengeance ils reproduisent ce qu’ils ont subi voire pire. C’est le cas des sérials killer. On retrouve de sévères maltraitances dans l’enfance et /ou l’adolescence. D’autres pensent et veulent oublier (comme si le cerveau n’était pas un vrai disque dur) et se vengent sans le vouloir et le savoir sur les personnes affectives du présent. On castre symboliquement ou pas tout ce qui porte sexe mâle ou alors on trouve des misogynes pathologiques, des destructeurs de femmes et de la féminité, ils ne pensent qu’à les salir, les détruire, les anéantir. Une infime partie milite et aide les victimes bref positive le trauma et le sublime. Je crois que Tidetz est un peu comme cela elle aime jouer avec les petit abandonnés que l’on recueille et avec la quirièle de chats. C’est une grosse mémère maintenant mais elle est très délicate dans ses jeux elle n’est jamais brusque ni agressive. Je la revois quand nous sommes allées les chercher elles avaient 20 mètres de chaine en fer autour du cou chacune ( les grosses chaînes pour attacher les bœufs) elles pouvaient à peine se soulever et bouger. Quand le vétérinaire a voulu lui faire une prise de sang pour vérifier si elle avait la filariose il n’a jamais pu, la pression sanguine était tellement faible qu’il n’a pas pu avoir 3 gouttes dans la seringue.

Je voulais vous parler d’elle car je dois rendre hommage à son courage, à sa bonté et sa dignité, à son élan vital. C’est un honneur pour moi de l’avoir à mes côtés. C’est tellement pénible les humains victimes sans arrêt de tout et de tout le monde, la jérémiade et la pleurnicherie en bandoulière, agressant tout ce qui tient debout seul, tout ce qui est beau, fort et noble. Ma Tidetz elle, vit chaque heure, chaque jour pleinement et elle fait de ces temps-là une fête et un immense merci à nous les humains qui le méritons pourtant si peu tant nous sommes les supermans des destructeurs de la nature et des différentes espèces ! Bref du vivant. Peu d’associations osent aborder cette cruauté-là faites aux animaux. Certainement pare ce que ne possédant pas assez d’informations sur ces perversions. Sachez pour votre gouverne que la sodomie de chats est fréquente : mort assurée. Encore une fois c’est par dressage sous la torture que de tels comportements sont possibles. Mais que deviennent ces animaux sur le plan psychologique à commettre de tels actes anti nature. Quand on voit comment des animaux élevés en captivité ne peuvent même pas se reproduire : ils ne possèdent pas les codes d’ordinaire appris par leurs congénères. L’accouplement chez les animaux ne peut se faire sans la possession d’un territoire : nid, terrier, territoire délimité par l’urine du mâle (comme des poteaux indiquant interdiction de passer encore moins de séjourner) ensuite il doit attirer la femelle de son choix, elle doit également le choisir c’est ce qu’on appelle la parade nuptiale (chant pour les oiseaux, brame, rugissements de toute sorte). Le mâle doit montrer à la femelle qu’il est plus fort que les autres : les oiseaux ont les plumes à vives couleurs, le paon fait la roue, d’autres hérissent le poil, certains lézards et batraciens gonflent un fanon (sorte de goitre sous le cou) etc… Les combats entre mâles font partie de la séduction, le but n’est pas la mise à mort mais prouver à la femelle qui est le plus fort car le plus fort aura la meilleure semence, ce qui assurera la survie de l’espèce. Certaines espèces sont monogames à vie, d’autres, comme les chiens, les chats et autres prennent plusieurs partenaires pour assurer la survie du maximum de petits : en effet si un mâle est malade, affaibli et donc que sa semence n’est pas fertile un seul petit de la portée ne sera pas viable. Je voulais ajouter quelque chose d’important, lorsqu’un animal chevauche un autre mimant l’accouplement il n’est ni homosexuel ni dépravé c’est un signe de dominance, cela signifie : je suis le plus fort : je suis le mâle ou la femelle dominante. Toute société animale est hiérarchisée il y a le chef du troupeau (qui peut être une femelle d’ailleurs dans certaines espèces) il a pour tâche la protection de son clan et éviter tout intrus pour assurer la reproduction de la lignée. Mais les places sont sans cesse remises en question par les jeunes mâles et femelles célibataires qui postulent pour la place de chef. Cette simulation d’accouplement peut éviter le combat si l’autre se soumet tout de suite. Alors voyez comment s’accoupler avec un orifice humain ne représente plus rien pour ce pauvre animal. Ce n’est pas sa vie, ce ne sont pas ses gènes, ses chromosomes. C’est une forme d’assassinat, pour moi, de la création, on considère femmes (dans le trafic sexuel) enfants (dans la pédophilie) animaux (dans la zoophilie) comme un bout de viande tout juste bon pour les quelques minutes de plaisir d’un humain totalement inutile pour la survie de l’humanité. Et ne vous imaginez pas qu’un tel combat ne m’a pas coûté très cher ! Peu m’importe !

Marie-Aude ABANE

Le désespoir de Tidetz

                             

Tidetz triste                                           l’extrême maigreur de la soeur de Tidetz

                             

 la maman de Tidetz enchaînée                                              Tidetz enchaînée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *