BP 329 Abymes Principale 97139 Les Abymes
0590 90 12 30
contact@spa-guadeloupe.org

Les petits nouveaux de la Maison-Refuge

SPA de la Guadeloupe: Informer pour mieux protéger

Voici les nouveaux pensionnaires

 

Maïssa: je l’appelle mon hippopotame rieur. Elle a été abandonnée l’an dernier dans la résidence, à 9 ans. Elle avait dû être attachée par la patte arrière avec du barbelé ; d’ailleurs à cet endroit la patte ne s’est pas développée normalement. La cicatrice est toujours très profonde. Je la gardais un peu dehors, devant le portail, ne sachant pas comment les miens l’accepteraient. Elle se réfugiait dans la voiture-refuge (c’est l’ancienne voiture de la SPA que nous n’avons jamais volontairement vendue) elle se situe juste devant le portail, la portière toujours ouverte avec coussins et drap à l’intérieur.  Les chats qui ne peuvent rentrer à cause des chiens s’y réfugient toutes les nuits ou quand il pleut.  

SPA  de la Guadeloupe

Un matin, on ne l’a pas trouvée là ; deux joggeurs nous ont prévenu qu’elle était dans une marre de sang en haut de la côte, attaquée par le chien d’un voisin qui avait laissé son portail entre-ouvert. Ils ont chassé le chien. Il a fallu la laver en toute urgence avant de l’emmener chez le vétérinaire tant elle était couverte de terre et de gravillons. Elle a dû être hospitalisée une semaine, tant le vétérinaire a eu du mal à enlever tous les gravillons dans toutes les plaies, et tant la patte était déchiquetée. Quand je l’ai faite rentrer dans la maison refuge, personne n’a rien dit ; Ils ont tous compris que c’était une miraculée. Elle est restée très traumatisée, elle bouge peu et mange beaucoup. Elle a tellement manqué précédemment que je ne peux la priver de se plaisir là. 

Tislit: Il y a 15 jours Mme MESSILI a sauvé de justesse Tislit 2 mois, elle allait traverser et se faire écraser.  Sa venue a provoqué un combat, Madhi, le mâle dominant a attaqué Maïssa, j’ai pu tout de suite faire stopper cela en criant très fort. Maïssa a eu des plaies heureusement sans aucune gravité à la patte déjà meurtrie par les barbelés. Le traumatisme est psychologique. Elle n’a eu qu’une petite déchirure musculaire, je la masse avec une pommade spéciale sportif au camphre.

 

 

C’est la difficulté du concept « Maison Refuge », dès qu’on amène un nouveau pensionnaire on déstabilise la meute et l’équilibre de tous les pensionnaires. Dieu soit loué, la majeure partie du temps tout se passe bien. Mais tant que j’ai ces 2 mâles  Madhi et Souleïmane je ne peux faire rentrer que des bébés.

Tislit sera une dominante, elle est aussi cocasse que Yala avec toutes ses pantomimes et aussi obéissante que Jugurtha, elle a ses yeux et ce regard pénétrant. Beaucoup de chats s’intéressent à elle tant elle est espiègle et inspire la joie de vivre.

Pour les chats

Malik et Aslaf : 2 rouquins de 3 ans maintenant, trouvés au bord d’une poubelle. Ils ne quittent jamais la maison.

Lemhiba et Amsrar: ils ont 2 ans, on m’a un peu forcé la main pour les prendre. On ne dirait pas qu’ils sont frères. Ils n’ont aucun contact entre eux.

 

 

Acaric, Alawan et Acmamas : Ils ont aussi 2 ans, ils étaient enfermés dans un tout petit carton en plein soleil. 3 frères aussi. Les rois de la course sur le toit. Ce sont des grimpeurs.  

 

 

Tafat : 1 an et demi. Trouvée sur le parking de Cora Bas du Fort, minuscule prête à se faire écraser par une voiture. Elle a eu la toxoplasmose. Elle est restée très petite, elle a la taille d’un chaton de 6 mois avec un genou un peu déformé. Je l’ai couvée comme l’huile sur le feu, tant elle a souffert. Aujourd’hui, c’est elle qui grimpe aux arbres le plus vite.

 

Poupée : abandonnée dans la résidence, elle reste dehors, devant le portail car elle a été abandonnée adulte et les chiens n’acceptent que les chats bébés.

 

Slim : pareil, abandonné. Lui, il a eu une hernie au niveau du diaphragme. Il avait une importante respiration ventrale. Il restait presque tout le temps dans la voiture refuge. Par moment, quand il ventile trop il faut le mettre debout en le tenant par les pattes avant et tout redevient normal. Lui non plus comme Poupée, le quitte plus le portail. Elle s’en occupe comme s’il avait été un de ses petits.

Lehna : le petit dernier, il a 8 mois, trouvé lui aussi dans la rue, il vient me réveiller tous les matins. Ils sont très nombreux à dormir dans ma chambre, il y a Malik, Lemhiba, Acaric, Alawan, Aszidane (il a fêté ses 18 ans !) Torouk, et Olectane. Lehna ne vient que le matin avec Acmamas parfois.

SPA de la Guadeloupe

La vie a repris son cour avec tous ces petits nouveaux. J’ai beau en avoir eu beaucoup depuis 1986, création de la Maison-Refuge certains restent et resteront et resteront éternels.