La Maison Refuge

LA MAISON REFUGE DE LA SPA DE LA GUADELOUPE DEPUIS 1986

 

                          

 

Je suis heureuse de pouvoir présenter ma maison refuge. Je n’avais peut-être pas jusqu’à présent pris la mesure de ce que pouvaient imaginer les personnes extérieures sur ce lieu de vie. On connaît bien la nature des espaces où vivent les animaux domestiques ou sauvages : on sait comment est conçu un zoo, un parc animalier, un refuge. Mais comment vit-on dans une maison avec autant d’animaux ? J’ai entendu tellement d’horreurs : est-ce qu’on glisse en permanence sur les déjections au sol ? Ca doit puer ? Certains voisins m’ont même dit qu’on ne pouvait pas passer devant chez moi tellement ça sentait mauvais ! D’autres ont fait courir le bruit que je ne m’occupais de mes animaux et qu’ils étaient dans un état épouvantable ! J’ai eu le malheur de dire que je protégeais les batraciens et les crapauds buffles, le retour que j’ai eu c’était que c’était parce que je faisais de la sorcellerie avec….

J’ai toujours fait fi d’autant de bêtises et de méchanceté, je sais qu’on dérange dès que l’on est différent, mais là j’en ai un peu assez car j’ai vu qu’on avait comploté pour m’enlever les animaux et qu’on m’en tuait trop. La dernière trouvaille de cette folle crétinerie c’est que je ne suis pas une SPA mais un particulier !! Ils en sont touchants de bêtise.

Donc voilà, vous allez connaître comment moi je conçois la vie avec autant d’animaux : un incommensurable respect du vivant comme dans la culture Berbère, qu’il soit animal ou végétal, une passion pour le beau et le raffinement que je dois à ma part de culture Française et vous verrez : on peut concilier les deux. Mes animaux cassent très peu, ils ont le respect de ce territoire sophistiqué que je leur propose et ils sont tous d’une propreté exquise. Mais je ne suis pas seule à assumer le quotidien.

 Mme MESSILI est venue vivre là avec ses animaux depuis 2010 après un revers de fortune. Elle fait partie du bureau de la SPA de la Guadeloupe depuis 15 ans maintenant. Des sympathisants me disent souvent «  Bon courage » cela me hérisse le poil car ce n’est pas du courage, c’est ma famille, c’est ma passion et mon choix de vie, il ne saurait en être autrement. Les animaux m’apportent plus que je ne leur donne. Ils permettent à l’humain de rester humain, de se préserver de l’ivresse du pouvoir ou de l’accumulation du matériel ; Ils nous apprennent la relativité à ne pas vouloir tout contrôler et ce qu’est le vrai affectif sans aucune limite, sans condition.

 

JUGURTHA

         

Jugurtha : Il est le doyen des mâles chiens, il va avoir 12 ans, ce qui est déjà beau pour un chien de près de 50 kgs. C’est un infirmier dans l’âme, il soigne tous les bobos de tout le monde. Son rêve est d’arriver à nettoyer l’intérieur des oreilles des chats comme il le fait pour les chiens. Ce chien est un être d’exception par sa gentillesse et sa force, sa douceur et je crois qu’il est presque aussi gourmand que moi….C’est un empereur comme son nom l’indique.  

 

 

                           

YALA

                                                        

 

 

 

 

 

 

YALA : C’est la doyenne de ces demoiselles chiens, elle a 11 ans. C’est vraiment la femelle dominante. J’adore son côté espiègle et frondeur et son œil qui frise. Une voisine me l’a amenée la tête en sang, elle devait avoir 4-5 mois, 2 rothweillers s’en sont pris à elle. Elle a dû recevoir moult coups de pied car dès qu’un pied la frôle elle est prête à mordre.  Ce traumatisme là est toujours vivace. Elle et Jugurtha forment un vrai couple, c’est papouilles et jeux en permanence. Ils s’adorent. Elle est la joie même et j’aime tant la taquiner. Ce qu’elle aime par-dessus tout c’est quand je gratouille la terre et que je plante. Elle court chercher les cailloux que je trie et lance, se roule dans les tas de feuilles balayées, je fulmine !

TIDETZ

                

             

TIDETZ : En Kabyle ça veut dire la vérité. On m’a signalé ce cas de maltraitance il y a 10 ans. Sa mère, sa sœur et elle étaient attachées avec des grosses chaînes en fer pour les bœufs, amaigries, au sens propre de la peau sur les os, avec des milliers de tiques. Le vétérinaire avait dit qu’il y avait très peu de chances de la sauver. J’avais les mains et les bras rougis jusqu’aux coudes par le sang des tiques. Il a été impossible de lui faire une prise de sang elle n’avait quasiment plus de pression sanguine et elle n’avait pas 1 an. ; Elles ont été sodomisées toutes les 3 régulièrement. Sa mère et sa sœur ont été adoptées en métropole, et elle je l’ai gardée car on place difficilement les chiens noirs. Elle a plus vite vieilli que Jugurtha et Yala car les carences ont été plus importantes. C’est un bonheur de vivre avec elle tant elle est facile et pleine de joie. 

                                                                                                                            

Les Frangipaniers : très odorants de la famille des euphorbes sauf le blanc, il fleurit ainsi toute l’année mais n’exhalent aucune odeur. Ils font partie des euphorbes c’est-à-dire que leur sève est un latex blanc.

 

COCO

          

 COCO : Quand Mme MESSILI  l’a trouvée elle était déshydratée et dénutrie attachée à 50cm de corde, elle mordait ses petits car elle n’avait pas de lait. Dieu sait ce que le propriétaire a fait d’eux. Il a fallu la raser totalement tant elle était sale avec les poils tout emmêlés. Elle a 10 ans, c’est une petite bête adorable, elle cherche tout le temps des câlins. Elle adorait SIMBA, il n’’avait qu’un œil, il est mort l’an dernier.  

     

MADHI

      

MADHI :Il y a 4 ans on nous a signalé 2 chiots ils étaient sous une carcasse de voiture au milieu des poubelles d’un hôtel. Je revois Mme MESSILI les ramenant un dans chaque bras, tout apeurés et tremblants. Quand on gronde Madhi, il remonte ses babines on voit toutes ses dents, il se tortille comme un vers de terre. Ce sourire XB12 me fait craquer et hurler de rire tant il est cocasse. Je n’ai jamais vu un chien faire de telles pitreries, j’en oublie le pourquoi de ses bêtises. Je ferai bien parfois semblant de le sermonner rien que pour le voir faire ainsi le clown. Il le sait le coquin et sait très vite comment faire pardonner ses bêtises. Il en fait peu, il pourrait être le gendre idéal. Quand il était petit, on a dû lui jeter de l’eau bouillante car il avait le corps constellé de ronds sans poils. Le laver encore aujourd’hui est une galère, il a une peur bleue de l’eau surtout si elle est tiède. Il faut essorer un gant de toilette sur son corps pour arriver à le shampouiner. C’est un petit bonhomme adorable très attachant.

                  

    

      TAÏSSI

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        TAÏSSI est sa sœur. On dirait un petit lévrier. Je l’appelle ma gazelle du désert. Elle effleure le sol quand elle marche, aérienne et gracieuse, on dirait une danseuse. Ses yeux sont vert d’eau couleur lagon. En course elle est merveilleuse. Quand on crie sur des chiens ou chats, elle ne l’accepte pas et fait d’une voix grave des bou ouh ouh ! Surprenant cette voix grave qui sort de ce corps aussi gracile c’est comme pour nous réprimander aussi. Elle adore pouiller avec ses petites dents de devant. Je la trouve tellement jolie, je ne me lasse pas de la regarder. 

                

                   

 SOUMIA

                    

 

 

SOUMIA : Elle a 3ans. On l’a trouvée sous une voiture de la résidence abandonnée là. On ne pouvait l’approcher tant elle avait peur et tant elle avait reçu des coups de cailloux et de bâton. Soumia est lala plus grande séductrice que j’ai pu voir. Elle ferait craquer un tas de cailloux, elle pose, fait des mines. L’atout majeur de sa séduction est son petit bidou tout rose, sans poils, on dirait un bébé. Quand elle réclame des câlins elle montre son bidou en roulant les yeux et la tête comme pour dire » tu as vu comme je suis belle? » Sous ses airs doucereux c’est une dominante qui n’hésite pas à voler les nonosses à Jugurtha. Elle voudrait la place de Yala. C’est une forte tête et une forte personnalité.   

     

       La jacinthe d’eau est une plante aquatique, elle n’exhale aucun parfum, la fleur ne dure qu’un jour.

    

 

 

 

 

 

       

 

SOULEÏMANE

                 

 

SOULEÏMANE : On l’a retrouvé avec sa sœur dans le jardin : ils n’avaient pas un mois. C’est une énigme comment ont-ils fait pour arriver là ? J’ai vu subitement 2 petites choses noires bouger. Il a fallu biberonner ce petit monde toutes les 3 ou 4 heures. Souleïmane pourrait porter le même qualificatif que le sultan Souleïmane le magnifique. Il est resté lourdement traumatisé car il venait du bois attaché des heures durant à un arbre probablement avec une énorme chaîne, hurlant et aboyant et mourant de faim et de soif. On a un sadique qui vit dans le bois devant la maison et qui aime faire cela aux chiots. Je pense que c’est lui qui a tué une partie de mes chats.

On ne peut toujours pas mettre un collier à Souleïane. On a réussi une fois il est resté 24 heures sous les escaliers en tremblant, sans bouger, prêt à mordre si on l’approchait. Il a 3 ans et pourtant quand il est angoissé il tête encore l’avant-bras de Mme MESSILI, jusqu’à l’âge de 2ans il tétait régulièrement. C’est un gardien d’exception, il flaire les « méchants » plus qu’aucun autre et prévient de tous les dangers.

C’est un être à part, à la personnalité complexe. Son surnom c’est « Grosse Truffe ». C’est encore un gros bébé. Heureusement il a arrêté d’enlever les colliers Tifira, de Soumia et de Taïssi. On en a perdu plein dans le jardin qu’on n’a jamais retrouvé.

  

      TIFIRA

 

      

TIFIRA : Sa sœur. C’est une grosse mémère, elle a beaucoup grossi après son ovariectomie.

   

Elle est câline, un peu brusque, c’est un peu l’amour vache avec elle, car elle ne se rend pas compte de sa force et peut vite vous faire basculer de la verticale à l’horizontale. Souleïmane ne jouait qu’avec elle petits, maintenant il court avec Taïssi. Alors elle continue à grossir. Tifira est le gentil chien par excellence. Jamais de bêtise pourvu qu’elle sache qu’on l’aime.

     

 

             

      FERROUDJAH

       

 

FERROUDJAH : Elle va avoir 20 ans et elle est toujours magnifique. Sa manie est de toilette tout le monde. C’est la maman la plus extraordinaire que j’ai pu voir, elle a eu 2 portées de 4 adorables bébés à chaque fois. 2 de ses fils sont morts l’an dernier, Tamella c’était mon préféré son nom veut dire la bonté il était aussi beau que bon comme les princesses des contes de fée, et Anzar, dans la mythologie Kabyle c’est le Dieu de la pluie, sa fiancée est l’arc en ciel.

Quand Ferroudjah allait accoucher il fallait que je sois là sans bouger, elle pouvait me suivre alors que son petit était à moitié sorti. Soit je n’allais pas travailler  je l’emmenais avec moi au cabinet. Elle pouvait à peine se séparer de ses petits,, elle ne pouvait pas finir de faire ses petits besoins, tant elle était anxieuse de les laisser, on la suivait à la trace. Tous ses petits ont été aussi beaux et gentils qu’elle. Tous les jours je remercie le ciel de l’avoir encore auprès de moi, en bonne santé. Je sais qu’elle va me quitter et que ce sera très dur.

      ASZIDANE

         

 

ASZIDANE : il a 11 ans, en Kabyle c’est le sucre. Comme tous les siamois ou mélange il lèche comme un chien. C’est un véritable peeling du visage qu’il aime faire, avec Ferroudjah ils s’entendent à merveille et se pourlèchent mutuellement.

  

 

    HANOUN ZANOUN

 

 

 

 

 

HANOUN ZANOUN : Cela veut dire doux et ronronnant, sa maman Louisa venait du bois et a eu 3 bébés : Mmi (cela signifie mon fils) il est mort empoisonné et Mustapha battu à mort qui est venu mourir dans le salon, il était en descente de lit, je n’ai jamais retrouvé Louisa. A partir du moment où elle a été seule elle a investi un petit territoire et n’en a plus bougé que pour aller faire ses besoins. Là elle trône sur sa serviette, sur une de fenêtres de la cuisine. Elle ne s’est jamais mêlée aux autres chats et chiens. Louisa était une excellente maman et tous ses enfants vivaient très près d’elle, la perte de sa famille a fait que Hanoun Zanoun vit comme une orpheline.

      IGNI

        

 

                                    

IGNI : Cela signifie le ciel, comme Souleïmane et sa sœur il est venu du bois encore chaton. Lui vit dehors et sur le toit, il n’a jamais aimé les chiens. C’est un chat qui cause beaucoup, il ne cesse de miauler pour qu’on le caresse. Il a accepté tous les squatters qui viennent manger dehors, on leur donne 3 fois par jour pour être sûres que tout le monde mange à sa faim. Le rouquin vieux matou à l’oreille tombante qu’est là depuis des années, un gris qu’on aperçoit de temps en temps, un noir aussi et peut-être d’autres plus sauvages qu’on ne voit jamais. Igni joue son rôle de maître de maison et accueille tout le monde à condition qu’il ait sa dose de câlins.

      IDIR-MOHAND-SOFIANE et UZMIR

IDIR

IDIR,MOHAND, SOFIANE et UZMIR : Ces 4 petits ont été trouvés dans un carton fermé, ils devaient avoir 3 à 4 mois. Ils vivent dehors car Souleïmane n’a jamais voulu qu’ils rentrent. Igni leur a tout appris en excellent substitut paternel et maternel. Ils sont tous les quatre tellement gentils

MOHAND

SOFIANE

UZMIR

 

    

                              Fleurs roses et violettes, elles tombent dès midi.

 

ANUBIS

        

ANUBIS : On l’a trouvé dans un carton fermé avec sa jumelle Antsounamon et sa sœur Tililli ( c’est la liberté en Kabyle ). Antsounamon est morte l’an dernier empoisonnée. Ils vivaient tous les deux comme de vrais jumeaux seuls au monde. Sa perte a modifié totalement son caractère, il est devenu territorial, voulant être le premier à manger au grand dam de Ferroudjah et d’Aszidane. Je suis obligée de rester à côté de l’écuelle pour qu’ils puissent manger tous les deux. Il chasse 2 autres mâles Torouk et Olectane qui vivent sur le toit et se sauvent dès qu’ils ont fini de manger. Bref il est devenu tyranique, il est pourtant tellement câlin.

TILILI

TILILI : Son nom veut dire la liberté et elle le porte bien car elle est l’indépendante, exclusive. Il faut dire qu’elle a été exclue de la fusion entre les deux jumeaux et a dû s’autonomiser seule. Anubis vient par moment dormir à côté d’elle et tente quelques papouilles, très vite il y a un petit pugilat et il repart de son côté. Alors il redouble de bisous, il adore Madhi et Taïssi . On voit Tilili à l’heure de la sieste, elle vient dans le salon et dort ainsi son petit bidou à l’air.

 

TOROUK et OLECTANE

     

 

 

TOROUK et OLECTANE : Des jumeaux tigrés au poil long, les 2 fils de Naoura. Les pauvres ils subissent la tyrannie d’Anubis qui les chasse avec férocité car ma chambre est son territoire. Il tolère qu’ils viennent manger mais doivent séance tenante repartir sur le toit, c’est la raison pour laquelle je n’ai pu prendre qu’Olectane en photo. 

 

Ah non ! Ces petits-là n’ont pas de nom, ce sont des leurres

 

 

 

 

 

 

ZIZINEDDINE

 

   

 

 

 

ZINEDDINE : C’est le fils de Naoura trouvée morte de faim à Pointe à Pitre, elle a fait 2 portées. Tourouk, Olectane et Naïtiri, on l’a trouvée empoisonnée. La 2ème portée Zineddine, Kahina on ne l’a jamais retrouvée comme sa mère, et Samo on l’a retrouvé devant le portail mort.

 

 

TINSEN

             

TINSEN : est la petite dernière, on nous l’a emmenée elle avait 10 jours. On a trouvé le système pour que Souleïmane l’accepte, on a acheté une grande caisse pour chien et elle a vécu là et dormi là jusqu’à ce qu’on puisse la sortir en laisse pour qu’il s’habitue à ce qu’elle envahisse son territoire. Depuis qu’elle a 5 mois elle est totalement autonome, mais elle continue le soir à réclamer son tétou. Depuis son sevrage elle me tête la peau du cou il faut que je sois allongée sur le canapé, la tête tournée et là elle attrape un petit bout de peau qu’elle ne lâche que quand son affectif et sa frustration de ne pas avoir eu sa maman sont rassasiés. Elle ne joue avec aucun chat mais fait des bisous à Madhi, Taïssi, Soumia en permanence et joue avec Souleïmane. C’est un chat chien qui nous suit dans le jardin. La rêve de Souleïmane et de Soumia est de monter dans les arbres comme elle, on le droit de rêver….

TAMENT

    

TAMENT : La petite dernière, son nom signifie miel et c’est vrai elle aussi douce que le miel. Les Kabyles quand ils coupent la parole à quelqu’un disent que c’est avec le beurre et le miel.Mme MESSILI l’a trouvée sur le parking de la sécurité sociale, elle est entrée dans la voiture dès qu’elle a ouvert la portière. Dans la série «  je veux absolument que tu m’adoptes » c’est pas mal. Elle s’est adaptée très vite en une semaine. Que le ciel accompagne chacun de tes pas petite puce !

      

« Je ne suis plus avec mes frères et mes sœurs mais j’ai de nouveaux amis. Ils ne parlent pas beaucoup mais c’est bien quand même. »

 

  

 

Ces deux dernières années, beaucoup nous ont quittés. Parmi les chiens Simba 11 ans ( n’a qu’un œil) et mamy djidah 12 ans morts de la maladie des tiques.  Et Tikwa surnommée la baleine tant elle était grosse elle est morte de vieillesse.

Parmi les chats : les squatters Pupchen qu’une aide vétérinaire a laissé échapper : c’était son premier jour de travail !! On ne l’a jamais retrouvée.

Ma seconde Louisa, elle était toute noire juste avec un petit pinceau blanc au bout de la queue. Elle est morte d’une flèche de fusil harpon.

Ma poupée c’est ainsi que je l’appelais, cette chatte tigrée a eu la bonne idée d’aller faire ses petits chez une voisine. Cette dernière a fait venir le dératiseur, elle est morte avec ses petits dans les fumigations pesticides. On n’a jamais revu non plus sa sœur rousse avec ses petites chaussettes blanches ainsi que leurs bébés à toutes trois.

 

Parmi ceux qui vivaient dans la maison, j’ai perdu les 4 enfants de Ferroudjah : Tamella et Anzar, leur 2 sœurs Enda (la rosée) et Tala (la fontaine). Je n’ai jamais retrouvée Enda, Tala est morte de maladie.

Yanni mon joli chat tout gris on me l’avait donné c’était un mélange de chartreux, il est mort de vieillesse. Jusqu’à l’âge de 5 mois je l’ai amené avec moi à mon cabinet, il ne supportait pas que je le laisse.

Sanidha, un gros chat tout blanc de 9 kgs mort empoisonné. Je l’avais trouvé sur le  parking de Carrefour Milenis. Il avait une galle tellement horrible, il n’avait pas un poil, le vétérinaire m’avait dit n’avoir vu cela dans ses livres qu’en photos.

Timsal, toute petite fluette. Mme MESSILI l’a trouvée dans une grande surface de bricolage. Ils voulaient la supprimer, elle avait le cou pelé comme un vautour. Elle aimait aller dans le bois. Sa queue a été prise dans un piège à racoon, elle a attendu que les chairs pourrissent pour se dégager et revenir à la maison. Je l’avais cherchée partout sans succès. Elle a été sauvée et est morte de vieillesse. Une très belle petite, très courageuse. 

Les fleurs du jardin que j’ai prises en photo c’est en hommage pour eux, tous mes petits disparus. Ils les aimaient tellement et ils me manquent tellement.

 

Des petites violettes tropicales : aucun parfum.

Kalanchoé : parmi les plantes il existe des supers mamans soit elles font un bébé au bout de leur feuille. Elles le lâchent à maturité, il est muni de toutes ses racines, d’autres engendrent des bébés tous les centimètres, on dirait des petites roses ou une dentelle très sophistiquée, ce sont les Kalanchoé. Elles font partie de la famille des plantes grasses.

Fleurs de Tiaré, les adeptes du Monoï la connaissent car on la voit dans la petite bouteille de lait de coco qui viennent de Tahiti. Très odorante elle fait partie de la famille des jasmins comme le Caféier.

Un Alamanda rose et des petits iris sauvages de Guadeloupe.  

Frangipanier blanc

Autre plante aquatique : la laitue d’eau, les crapauds buffles pendant la saison sèche dorment là, dans ces bacs la nuit ainsi que les petites grenouilles tropicales (2cm de long).

 

Mais il y a d’autres petits animaux non domestiques que l’on protège dans cette Maison-Refuge : les petits oiseaux du ciel : les sucriers et les Gorges Rouges comme on les appelle ici. Tous les jours ils ont 3-4 bananes écrasées, des graines spéciales oiseaux exotiques. On récupère des paquets de gâteau de toutes sortes, pains au chocolat, impropres à la consommation humaine. Quand on est à cours, Mme MESSILI leur fait des crêpes, j’en coupe 4-5 par jour en tout petit morceaux. Sans cela c’est du pain de mie trempé dans du lait sucré. Les Gorges Rouges sont omnivores ils viennent chercher dans les petits bols des chats le bœuf haché et adorent les repas faits de légumes riz ou pâtes et viandes diverses hachées (volaille, porc, abats). Les croquettes chez moi c’est le petit apéro, pour les chiens comme pour les chats. Ils aiment en croquer quelque une mais s’en lassent vite, alors dans les bols des chats on y trouve oiseaux, petits lézards et grenouilles tropicales (c’est tellement plus facile que de partir chasser).

 

Les Iguanes : A mon arrivée dans cet endroit, il n’y en avait pas un seul, ils sont tous juchés dans mes arbres (j’en compte parfois 12 sur le grand Mombin) et tout autour de ma clôture. S’ils tombent, malheureusement les chiens en sont très friands : ils ne laissent pas une écaille, pas une griffe. J’en sauve quelques un sur deux mais il est difficile de leur enlever de la gueule.

 

Les petits lézards : Les anolis verts pomme vif, le mâle est superbe il fait sa cour à la femelle en gonflant sous sa gorge un fanon jaune. Les mabouyas, l’on dirait des petites salamandres et des petits lézards gris.  Je me demandais pourquoi ils sautaient goulument sur les grains de riz dans les écuelles des chats. J’en ai compris la raison en les observant, rassemblés devant un morceau de viande avariée : ils adorent les vers blancs qui s’en échappent et les grains de riz ont la même forme, la même couleur. Cela m’amuse beaucoup, c’est comme une farce que je leur fais.

 

 

 

Et puis il y a les Bernard l’Hermite, j’en ai des centaines, quelques une sont aussi gros qu’une petite soucoupe. Eux ce sont les charognards. Ils se nourrissent des reliefs de tous les autres animaux. Ils vont se reproduire dans la mer et reviennent après. Quand je trouve des coquillages vides, je leur amène pour qu’ils aient de quoi changer de maison. La capacité des animaux à s’adapter me fascine, elle est spectaculaire. Quand ils n’ont pas de nouveaux coquillages adaptés à leur nouvelle taille ils prennent ce qu’ils trouvent. Quand on achète un manche à balai, il y a un embout en plastique muni d’une attache pour pouvoir le suspendre et bien j’ai vu des Bernards l’Hermite prenant cet embout plastique comme maison. Un autre a pris une petite tasse à café qu’il a trouvé, il l’a vite abandonnée c’était trop lourd.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les crapauds Buffles et  les petites grenouilles auxquels je fournis des bacs avec des plantes aquatiques, se sont de redoutables insecticides, ils mangent les larves de moustiques, ravets, scolopendre.

Depuis une vingtaine d’années, des petites grenouilles tropicales ont élu domicile dans l’égouttoir à vaisselle. Leur durée de vie étant je suppose assez courte, les petits devenus maman vivent là où ils sont nés. Chaque semaine, quand on lave l’égouttoir on les pousse du bout du doigt elles attendent sagement sur le mur la fin de l’opération et reviennent dans leurs pénates. J’en compte pas plus de 4 adultes et petits mélangés.

Et puis, il y a ceux qu’on ne connaît pas, qu’on entrevoit à peine, chiens et chats auxquels on dépose de la nourriture dans les lieux d’abandon. Là c’est la fonction « Resto du Cœur ».

Vous l’avez compris, je ne conçois pas autrement ma vie et ma conception de la protection animale. Bien sûr j’aspire à faire plus, pour les éléphants en particulier et les animaux de travail qu’on abandonne ou qu’on supprime quand ils ne remplissent plus la prestation, parce que trop vieux ou handicapés : les ânes, les chevaux, les chameaux, les singes, les chèvres….Cela d’ailleurs sous d’autres cieux, où je pourrais commencer une nouvelle histoire, il était une fois….

La SPA de la Guadeloupe aide depuis 12 ans, maintenant, une dame âgée qui actuellement a 3 chiens et 14 chats à nourrir cette petite famille (viande, croquettes et denrées diverses). Ceci, pour lui éviter des difficultés d’argent. Elle a servi de famille d’accueil. J’ai récupéré pas mal d’animaux qu’elle ne pouvait garder.

Nous remercions Carrefour Milenis qui depuis sa création en 2000 nous permet d’avoir 2 fois par semaine la casse de la boucherie impropre à la consommation humaine. Nous sommes aidés par des associations caritatives qui nous donnent tout ce qui est impropre à distribuer aux nécessiteux (paquets ouverts, abîmés ou denrées ayant dépassé la date limite de consommation).  

M.A ABANE